Connexion

Rush & Graphie: matériau endormi ou source de réflexion ? 

 

Le rush est un moment de film brut qui n’a pas été monté, ni étalonné. C’est une impression sur une pellicule qui jouit d’une certaine forme de pureté. La rubrique "Rush & Graphies" mettra en ligne des travaux d’étudiants et de chercheurs qui ont tenté de saisir des moments particuliers au sein d’un dispositif d’enquête. Ils les restitueront ici afin de montrer en quoi ce moment a été heuristique dans l’avancement de leur pensée ou dans l’élaboration d’une hypothèse. Aussi cette rubrique s’ouvre-t-elle largement aux étudiants du programme « Filmer les Mondes arabe et Musulman (FMAM) », mais également à tous nos collaborateurs afin d’explorer la valeur d’un document brut. L’ensemble des rushs est la matière première d’un film et seule une infime partie sera exploitée pour la production finale. Or, les films scientifiques se basent souvent sur une centaine d’heures de rushs pour une heure de film fabriquée et diffusée. Que devient alors cette immense matière ayant permis la fabrication d’un documentaire ? Le plus souvent elle est rangée dans des médiathèques et tombera lentement dans l’oubli. La rubrique "Rush & Graphies" est une invitation à donner à une matière en sommeil une nouvelle vie en l’exposant au regard critique.

Cette rubrique est également un espace de collaboration avec le projet "Mediamed,  ressources multimédia en sciences humaines sur la Méditerranée" initié et développé par la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (MMSH).

​Le déplacement


 
Hôtel du Nil, voix du Darfour (Fabienne LE HOUEROU)
Histoire des déplacements forcés des populations du Darfour au Caire - De Wadi Halfa au Soudan à Aswan en Egypte, Fabienne Le Houérou suit, dans leur périple en bateau, les réfugiés qui fuient l’ethnocide du Darfour.


 



Le religieux

 
Les chemins de la Baraka (Documentaire ethnographique autoproduit de Manoël Penicaud et Khamis Mesbah)
Production : Respect Is Boring, 2007 Chaque printemps, la confrérie des Regraga part pour un pèlerinage de plusieurs centaines de kilomètres dans la région d'Essaouira. Pendant quarante jours, ils se rendent dans les sanctuaires, selon un itinéraire connu d'eux seuls. Cette année, leur chef Si-Ahmed est malade; c'est à son fils aîné de le remplacer.

L'urbain